PRESSE

Le Monde

(...) Les détails et précisions recueillis par les auteurs au Groenland (...), la netteté graphique et la dominante de couleurs froides, ainsi que les rêves et cauchemars de Bernat (...), contribuent à la richesse polyphonique de cette BD où le sourire n'est jamais loin de l'émotion. (...)

Lire la suite

Culture Club RTBF

Dans l'émission quotidienne "Culture Pub", ré-écoutez la chronique de Thierry Bellefroid

Lire la suite

Livres Hebdo

(...) si les auteurs établissent des connexions entre les Pyrénées et les territoires glacés des Inuits, c'est pour mieux explorer les relations interfamiliales, et singulièrement celle d'un père et de son fils avec la finesse dont ils avaient déjà fait preuve dans "Erminio le Milanais"(...)

Lire la suite

20 Minutes

(...) On découvre ce qui fait le Groenland aujourd'hui, paysage sauvage joliment croqué, empli de traditions ancestrales et témoin des exactions de l'homme moderne (...)

Lire la suite

DBD (la critique)

(...) Le trio d'auteurs ausculte une fois encore les multiples resources que possède l'homme pour s'adapter à de nouvelles situations tendues. (...) La compassion n'engendre pas un mélodrame, mais un récit subtil sur la sortie de la dépression. (...)

Lire la suite

La Tribune de Genève

(...) Une histoire simple mais forte, un dessin à la personnalité affirmée au service d'un scénario d'une grande sensibilité: belle et heuruse surprise que ce "Chant du Pluvier" (...) ils signent un récit riche en silences et en non dits (...)

Lire la suite

Nouvelle Vague

(...) son propos est juste et profond, sans être larmoyant ni melo. Tout est dit sans en rajouter, un mot une esquisse suffisent. tout est dans la subtilité. <...)

Lire la suite

Nouvel Observateur

(...) les auteurs utilisent avec brio leur idée romanesque de base et leur enquête au Groenland pour nous faire voyager (...)

Lire la suite

Sceneario (site)

(...) La collection « Mirages » de Delcourt nous propose un nouveau petit bijou avec cette jolie histoire de famille qui va nous mener de la campagne béarnaise aux grands froids polaires (...) Les auteurs dévoilent les sentiments de ces trois personnages avec justesse et sensibilité. Nous y trouvons l’envie d’être meilleurs, mais aussi la difficulté de se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre (...)

Lire la suite

France Info

(...) Quand la BD parle la langue, celle en oc des montagnes Pyrénées et celle en ac des fjords du Groenland, cela s’appelle "Le chant du Pluvier", à entendre autant qu’à lire sous les plumes de Laprun, Béhé et Surcouf. (...) Millédiou, dans cette BD là, on parle Occitan et Groenlandais, et parfois les deux langues dans la même case. C’est ce qui arrive quand on fait voyager ses personnages des montagnes Pyrénées aux glaciers du grand nord. Dépaysement garanti. (...)

Lire la suite

Yozone (site)

(...) La rencontre entre le père et le fils est particulièrement bien amenée, la disparition de la mère révélant la fragilité des liens qui les unissent (...)
Les planches oscillent entre simplicité du trait et justesse de l’image comme si ses créateurs cherchaient à montrer l’essentiel, sans fioriture. Il faut dire que l’immensité glacée du Groenland offre des panoramas des plus épurés. Cependant, on n’a jamais l’impression qu’il manque quelque chose : l’image soutient le récit sans lui voler la vedette (...)

Lire la suite

Nlle République du Centre

(...) Erwann Surcouf sublime ce récit intimiste sur fond glacé, grâce à un graphisme qui rappelle l'incision, large et profonde, de la gouge sur une plaque de linoléum. Le Chant du Pluvier est une belle réusite du trio Béhé-Laprun-Surcouf qui avait déjà réalisé un album remarqué, Erminio le Milanais. (...)

Lire la suite

Planète BD (site)

(...) Cette troisième aventure glaciaire et humaine est un troisième coup de cœur ! Entre le carnet de voyage et les retrouvailles familiales, Le chant du pluvier est un récit touchant, juste, qui fait la part belle à la nature, qu’elle soit subpolaire ou béarnaise. Le trio à l’origine de ce récit est celui qui avait déjà excellé dans Erminio le milanais. Visuellement, la patte graphique évolue légèrement par rapport à cette dernière œuvre, plus accessible, mais tout aussi subtile. (...)

Lire la suite

Parution (le site)

(...) Attention, petit chef d’œuvre, dans le genre sobre, dépouillé mais profond. (...) Le lecteur est immédiatement saisi par ce paysage dépouillé, nu, cette vie réduite à l’essentiel, cette atmosphère crépusculaire et se concentre sur les sentiments découlant de ce face-à-face entre un père et son fils. Une réussite. (...)

Lire la suite

Magazine du journal "La Montagne"

(...) Un récit touchant, remarquablement servi par un trio d'auteurs exceptionnel. (...)

Lire la suite

Le Vif / L'express / Bruxelles

Rythmé par des dessins faits de larges aplats qui tiennent presque de la lithographie primitive, cet album est une gourmandise narrative et chromatique que l'on prend plaisir à déguster lentement.

Lire la suite

L@BD et CRDP

(...) Entre chronique familiale et carnet de voyage, entre mystères du monde et secrets de famille, le récit s'ancre avant tout dans la vie quotidienne, celle du paysan béarnais puis celle des pêcheurs arctiques. On s'immerge sans difficultés dans cette évocation intimiste où le caractère superficiel des relations entre enfants cache bien souvent des rancoeurs, des fêlures qui ne demandent qu'à rejaillir au grand jour (...)

Lire la suite

Kinorama

(...) Tout en retenue, cet album superbe parle avec sobriété de l’alliance avec la nature, qui va de pair avec l’alliance entre personnes. En filigrane, le message écologique passe en douceur, avec le calme blanc pour seule vitrine, en lieu et place d’un long discours argumentatif. Le chant du pluvier est alors un régal, dont le style graphique rappelle celui de Bruno Le Floc’h dans Trois éclats blancs. Les couleurs de la mer y sont aussi pures et profondes que les paysages d’Erwan Surcouf.
Une belle perle qui trace une ligne imaginaire et nostalgique entre le Grand Nord et le Sud de la France (...)

Lire la suite

- page 1 de 2